Joëlle Kem Lika

 
<
Mon parcours
 

Je suis née en mars 1955, au bord de la Mer Méditerrané, durant 5 ans... souvenirs du bleu, du bleu... ocre de la terre, odeurs des bougainvilliers, couleurs pétillantes des fleurs... puis enfance et adolescence au bord de l’Océan Atlantique, à Lacanau Océan près de Bordeaux, m’ont inspiré l’amour de l’océan, des forêts...
Un côté sauvage et apaisant que j’adorais dessiner déjà.

A vingt ans je m’installe à Paris. Première école d’art : Atelier Albers pendant deux ans... je voulais devenir décoratrice intérieure. Parallèlement j’ai découvert le monde de la psychologie, la psychanalyse et la sophrologie et cela m’a passionnée également. J’ai décidé de devenir psychothérapeute à 28 ans et j’ai créé un cabinet de psy en plein cœur de Paris, le Marais, jusqu’en juin 2006.
J’ai continué à peindre pendant toute cette période de 25 ans... et étudié avec plusieurs peintres, participant à des stages.

A quarante ans, une maison de campagne dans l’Yonne proche de Chablis m’a permis de retourner à l’école : Beaux Arts d’Auxerre...
Dix années de pur bonheur... et séances de peinture dans la campagne, nymphéas sur la petite rivière : le Serein...

En 2000, j’ai décoré mon cabinet, un loft de 700m2 dans le Marais, avec des tableaux de très très grands coquelicots que j’avais peints. Ce fût un beau succès et ma première proposition d’exposition.

J'ai arrêté ma carrière de psy en 2006, j'avais 51 ans… l'envie de commencer une nouvelle vie… j'ai décidé de me consacrer à ma deuxième passion.

Après avoir exposé dans différents lieux en France dès 2000, j'ai ouvert mes propres galeries d'art contemporain :

  • en 2007 en Bourgogne près de Chablis, dans une grange de ma maison. J'ai aussi acheté le café du village pour en faire une galerie…
     
  • en 2009 à Lacanau Océan, espace que j'ai agrandi en 2011,
     
  • depuis 2010 dans le centre de Paris… côté rue Montorgueil, dans le quartier des Halles, branché, vivant, en mouvement…
Joëlle Kem Lika
>

©Copyright : Tous textes et images protégés par le droit d'auteur